Histoire et missions

ZenBoJob c’est l’histoire d’une demandeuse d’emploi qui, le jour où elle obtient le permis décide de devenir vendeuse de cosmétiques à domicile à la fois pour travailler sans attendre qu’un employeur veuille bien l’embaucher et en même temps pour avoir enfin des cosmétiques à la maison pour moins cher. Car nous savons tous que la première chose que voit le potentiel employeur est la présentation de la personne. Les 20 premières secondes lui suffisent pour se faire un avis et ces 20 premières secondes vont donc évidemment avoir des conséquences sur tout le reste de l’entretien.

Et donc devenue Vendeuse de cosmétiques à domicile, elle décide (sur les conseils d’une amie, Merci Anne Jardrix) pour se faire connaitre d’animer des ateliers pédagogiques sur les soins du visage en partenariat avec la Maison du Citoyen de Toulouges. Les personnes ressortent de ces ateliers le visage nettoyé en profondeur (puisque gommage, masque, etc.), des conseils pour économiser leurs produits à la maison, des astuces pour s’en fabriquer, des notions sur le fonctionnement de l’épiderme et sur la synergie entre les produits. Tout ça pour 2€ de participation.

Et puis Mlle la vendeuse se rend compte que les personnes qu’elle accueille sur ces ateliers sont des demandeuses d’emplois et de petites retraites. Ce ne sont donc pas ces ateliers qui vont gonfler son chiffre, mais ces actions lui parlent, l’épanouissent et ont beaucoup de succès. Elle décide de créer une association pour multiplier ses actions dans le département des Pyrénées-Orientales. Et pour gérer l’association, elle arrête progressivement la vente à domicile. Cette ancienne vendeuse de cosmétiques à domicile, c’est Laurette Naranjo, aujourd’hui gérante et commerciale de ZenBoJob.